Mobilité : comment libérer le parc informatique en 3 étapes

10 Août 2017

3 min de lecture

La mobilité ne se fait pas en un jour. Pour étendre le parc informatique au-delà des murs de l’entreprise, sans mettre à mal la sécurité ou la productivité, il convient de procéder par étape.

Mobilité : comment libérer le parc informatique en 3 étapes (Desktop)

Mobilité, télétravail, flex-office… Ces termes dessinent le quotidien de plus en plus de professionnels aujourd’hui. Alors que l’informatique était essentiellement sédentaire il y a encore une décennie, les travailleurs n’avaient d’autre choix que de se rendre à leur bureau pour accéder à leurs données et applications. Désormais, l’informatique mobile a complétement redéfini la notion même de bureau. Un professionnel peut être tout autant productif chez lui, à la terrasse d’un café ou dans un avion qu’entre les murs de son entreprise. Pour cela, il est néanmoins indispensable que la DSI change assez radicalement ses habitudes, pour passer d’une approche centralisée, où rien ne sortait de la société, à un environnement composé d’une multitude d’appareils nomades, aussi bien pros que persos. Trois grandes étapes seront nécessaires.

homme d'affaires assis avec tablette

L’infrastructure : rapidité et sécurité

Qui dit informatique mobile dit système d’information accessible à distance. L’infrastructure réseau est donc clé. Celle-ci devra être capable d’offrir une bande-passante suffisante pour supporter toutes les connexions extérieures et offrir une expérience utilisateur satisfaisante. Bien que des outils permettent de hiérarchiser les flux pour donner la priorité aux applications métier critiques, augmenter les capacités du WLAN va rapidement s’avérer inévitable. Autre priorité : la sécurité. C’est une des préoccupations majeures des responsables informatiques dès lors que l’on parle de mobilité. Il existe aujourd’hui de nombreuses technologies qui permettent de garantir l’intégrité des données utilisées par des collaborateurs distants, comme le chiffrement de bout en bout, l’authentification multi-facteur ou encore le MDM. La mobilité implique également que les collaborateurs soient susceptibles d’accéder à leurs fichiers en dehors des heures traditionnelles. La disponibilité des services, et donc de l’infrastructure sous-jacente, sera également un élément crucial de la stratégie mobile. Pour limiter les interruptions, redondance sera le maître mot.

Les terminaux : polyvalence et simplicité

Pour accéder à l’infrastructure mise en place et travailler confortablement à distance, les utilisateurs auront besoin de terminaux polyvalents, capables de s’adapter à une multitude de situations. Des formats innovants ont actuellement de quoi satisfaire les employés, tout en facilitant la tâche des équipes informatiques. Le nouvel HP EliteBook x360 par exemple, propose avec un seul ordinateur portable cinq modes d’utilisation différents : PC portable, tente, tablette, chevalet ou à plat. Il permet ainsi de répondre à tous les scénarios susceptibles d’être rencontrés par les professionnels mobiles, qu’il s’agisse d’effectuer une présentation chez un client, de travailler debout en déplacement ou encore d’organiser une conférence. Côté IT, il offre des capacités de gestion (HP Manageability Integration Kit) et de sécurité (HP WorkWise, HP SureView) qui permettront à la DSI de garantir la protection des informations corporates, y compris à l’extérieur.

HP x 360 mode chevalet

Autre exemple avec le HP Elite x3, qui va simplifier le quotidien des utilisateurs en leur évitant de jongler avec différents appareils. Le Elite x3 est un smartphone haut de gamme qui, grâce au mode Continuum de Windows 10, peut être couplé à un écran, une souris et un clavier pour devenir un véritable PC. HP propose également un lapdock, c’est-à-dire un ordinateur portable « vide », qui là encore servira d’extension au smartphone pour offrir davantage de productivité en mobilité. Le gros avantage est évidemment que l’utilisateur ne dispose que d’un seul et unique environnement de travail. Quel que soit le lieu et le mode d’utilisation choisi, il dispose toujours de ses données et applications.

Les solutions : productivité et collaboration

Pour que la stratégie soit complète, reste encore à fournir aux collaborateurs des solutions efficaces pour travailler à distance. Ces derniers doivent bénéficier du même niveau de service qu’au bureau et ne pas se contenter d’un mode « dégradé » qui n’autoriserait que des tâches rudimentaires. Les outils de bureautique traditionnels sont évidemment des must-have pour la productivité. Les applications métier spécifiques (CRM, RH, gestion de projet, …) devront également être portées sur mobile. Pour cela, le SaaS (Software-as-a-Service) peut être un allié précieux en offrant des applications utilisables n’importe quand et depuis n’importe quel appareil. Pour que mobilité ne rime pas avec isolement, il sera primordial de fournir des solutions de collaborations, afin que les équipes nomades et sédentaires continuent d’avancer dans le même sens et au même rythme. Partage de fichiers, messagerie, audio ou visioconférence, calendrier partagé, doivent faire partie de la panoplie des employés mobiles, de manière à pouvoir maintenir un lien permanent avec l’entreprise, mais aussi ses clients et ses partenaires. Enfin, les technologies de synchronisation de fichiers dans le cloud seront utiles pour conserver ses données sur tous ses appareils. Du moins pour ceux qui ne seraient pas encore passés à l’Elite x3.